Le Karaté-Do

Le KARATE-DO est un art martial qui puise ses racines dès le XIVème siècle sur l’île d’OKINAWA, dans l’archipel des RYU KYU situé au sud du JAPON.
C’est à l’origine une véritable synthèse entre le TE local et des arts martiaux chinois, en particulier ceux du temple de SHAOLIN. En effet, du XIIIème au XVIIème siècles, OKINAWA entretient de fortes relations avec la CHINE et plus précisément avec la région du FUKIEN, ce qui permettra en autre de développer le KARATE.
Or au XVIIème siècle, OKINAWA va devenir une province japonaise, sous la domination d’un clan guerrier auquel les habitants de cette île auront à s’opposer.
L’interdiction faite aux insulaires de se procurer des armes aura pour conséquence de développer une technique de défense appelé initialement TO-DE ou OKINAWA-TE (la main d’OKINAWA) dont le corps humain sera l’arme principale.
Ainsi, cet art local tenu secret va devenir une technique de combat efficace pour lutter contre les brigands et l’opposant japonais.
Il faudra finalement attendre le XIXème siècle pour voir apparaître une première codification du KARATE par ANKO ITOSU, expert réputé qui proposera cette discipline dans les programmes  l’éducation physique d’écoles primaires d’OKINAWA.
Mais c’est en 1922 que les japonais découvrent le KARATE. Sur l’initiative du japonais JIGORO KANO, créateur du JUDO, et d’un groupe d’experts en arts martiaux japonais, Maître Gishin FUNAKOSHI, originaire de SHURI sur l’île d’OKINAWA est invité officiellement à TOKYO pour y faire une démonstration de KARATE.
Séduit, le ministre de l’éducation nationale le prie de rester à TOKYO pour propager sa technique. Maître FUNAKOSHI se met à enseigner dans différentes universités et fonde en 1938 son dojo personnel de SHOTOKAN (la maison de l’aiguille de pin) à TOKYO. C’est aussi à cette époque qu’il donne le nom de KARATE-DO à sa technique (KARATE = main vide ; DO = la voie). Il consacrera toute sa vie à intégrer le KARATE dans la famille des BUDO (voies martiales japonaises) et le KARATE JUTSU, combat à mains nues, deviendra progressivement le KARATE-DO (Voie du KARATE), voie de développement physique et spirituel.
Par la suite, devant le succès de Maître FUNAKOSHI, d’autres Maîtres quitteront l’île d’OKINAWA afin d’enseigner au JAPON leur propre style.

spo_combat_0231


Annuaire Web France Annuaire Sport.fr