Le Kobudo

Au XVIIème siècle, face à l’envahisseur japonais qui interdit l’utilisation des armes sur l’île, les paysans d’Okinawa développèrent parallèlement et en complémentarité avec l’OKINAWA-TE (l’ancêtre du karaté), un ensemble de techniques de combat utilisant les différents instruments agricoles.

Dans la plus grande discrétion venait de naître le KOBUDO propre à l’archipel des Ryu Kyu, caractérisé par l’exploitation à des fins guerrières des différents outils agraires. Ce KOBUDO se distinguait de celui de l’île principale Honshu qui était considéré « plus noble ».

carte_japon

Et parmi les 28 armes traditionnelles répertoriées de l’île d’Okinawa, voici les 5 armes étudiées au RBKD : le Bo, le Sai, le Tonfa, le Nunchaku, la Kama, qui constituent les armes majeures du KOBUDO des Ryu Kyu. De nos jours, l’utilisation de ces outils en tant qu’armes n’a plus de sens.

Et progressivement mais aussi tardivement, le KOBUDO d’Okinawa comme les autres KOBUDO d’ailleurs, s’est imposé dans la famille du BUDO, plus en tant que Voie qu’en ensemble de techniques proprement martiales. De nombreuses écoles ont cherché à préserver le maniement de ces différents instruments afin de perpétuer les traditions.

A ce sujet et depuis quelques années, notre association, dans une volonté de diversification et de recherche, pratique le Bo-jutsu ainsi que le Sai-jutsu au sein d’une des principales écoles traditionnelles de Kobudo : Yamanni-ryu


Annuaire Web France Annuaire Sport.fr