F.S.K. 2017

Retrouvez toutes les infos sur le prochain séminaire de FRANCE SHOTOKAI KARATE-DO en cliquant sur les liens ci-dessous :

PUB FSK 2017 CESTAS

FORMULES REPAS ET INSCRIPTIONS 2017

ACCES DOJO 2017

 

Actualités F.S.K. , , , , , ,

Le S.E.D. au JAPON

Du 15 au 26 octobre 2015, Jean OLIVIE et Alain NOVAIS se sont envolés pour le JAPON, afin de participer au 50e anniversaire de l’association YUTENKAI à TOKYO.

Que de moments forts pour les seuls représentants français !

Il y a eu les différents entraînements avec les pratiquants Japonais mais aussi Italiens et Anglais.

Et que dire de la cérémonie au cours de laquelle les deux membres du SED ont présenté des KATAS devant un parterre d’officiels et de Maîtres JAPONAIS.

Autre moment fort : le recueillement sur la tombe de Maître EGAMI en présence de sa famille, notamment son fils et son petit fils.

Bref, un retour aux sources pour les deux pratiquants SHOTOKAI qui ont été honorés de pouvoir assister à cet évènement mémorable.

Démonstration devant les représentants Japonais

Entraînement avec le groupe YUTENKAI


Avec NAKANO Sensei

Avec KOIBUCHI Sensei et M. HAMADA, président du YUTENKAI

Recueillement sur la tombe de Maître EGAMI avec NAKANO Sensei et le fils du Maître

 

 

 

 

Divers , , , , , , , ,

Les SENSEI et leur parcours

En faisant défiler l’ascenseur, retrouvez les parcours d’une partie des SENSEI du SED.

Bonne lecture !

dernière mise à jour  : octobre 2015

jean2

C’est à Bordeaux en 1970 que Jean OLIVIE débute le Karaté. A cette époque, les clubs de karaté sur Bordeaux se comptent sur les cinq doigts de la main. C’est par la pratique de l’école Shotokan qu’il commence le karaté avec Pierre HEINTZ, membre de l’équipe de France, qui décédera quelques temps après d’un tragique accident d’avion.

Puis, il découvre par le plus pur des hasards le Karaté Do Shotokaï, école peu connue des pratiquants. Cette découverte sera le déclic de ce qu’il recherchait, un karaté de recherche de soi, recherche d’échange, où les notions d’adversaires sont remplacées par celles de partenaires, où la recherche n’est pas de gagner des titres et des médailles, mais de gagner sur soi même.

En 1976, c’est le premier stage au Japon de plusieurs semaines au Dojo Central de Tokyo, le HONBU DOJO avec son Senseï Serge DEVINEAU. Par la suite, il reviendra régulièrement au Japon pour suivre l’enseignement des Maîtres SHOTOKAÏ (IKEDA – MIYAMOTO – TERUI – KUNIMITSE – MISUSHIMA). Au cours de ce stage, à la demande de Maître Shigeru EGAMI, il prend contact avec Maître Tetsuji MURAKAMI à Paris et devient son élève jusqu’à son décès en 1987.

Après avoir occupé diverses fonctions au sein du comité départemental de Karaté de la Gironde, il en devient le Président en 1984. En 1992, il reçoit à Tokyo le diplôme de 3ème Dan de Maître HIRONISHI et Maître YAMAGISAWA et passe le 4ème Dan en 2000.

Professeur diplômé d’état 1er degré de Karaté et professeur diplômé d’état BESAPT, il trouve dans la pratique de la sophrologie les outils nécessaires pour comprendre les mécanismes et processus intérieurs ainsi que les manisfestations sensorielles afin de mieux percevoir toutes les valeurs et la finesse du « DO » dans l’art martial. Par la suite, c’est tout logiquement qu’il obtiendra son diplôme de sophrologue et l’étude de la psychologie complétera sa formation.

Depuis 1976, il a dirigé plusieurs clubs mais également formé une vingtaine d’élèves ceintures noires dont plusieurs sont actuellement enseignants. Actuellement, il enseigne dans deux clubs (Union Sportive Saucataise et Hôpital Culture Loisir Xavier Arnozan). Notons également qu’une rencontre avec une personne aveugle, Daniel LAFAYE, désirant pratiquer le Karaté, sera déterminante pour la suite de son évolution et de son enseignement.

En mai 2005, lors de sa visite en France, Shihan OSHIRO lui a remis après examen, le diplôme de 1er Dan Bojutsu Yamanni-Ryu, discipline devenue complémentaire du Shotokaï qu’il enseigne et qu’il s’efforce de développer au sein de notre association.

En 2006, une nouvelle marche est franchie, il obtient le grade de 5ème dan.

L’année 2007 marque également une étape importante de son parcours : il participe à la création du collectif France Shotokai Karate do qui le nomme président.

En octobre 2008, Maître Oshiro lui décerne à Paris le grade de 2ème Dan Yamanni Ryu.

02 décembre 2011, nouvelle date marquante lorsque Jean Olivié obtient le 6e dan à PARIS.

Aujourd’hui, Jean OLIVIE occupe les fonctions administratives de secrétaire général de la ligue d’Aquitaine de Karaté, il est également responsable du Handikaraté et travaille pour son développement auprès des pratiquants handicapés de la ligue. Il fait parti de la nouvelle Commission Nationale Handikaraté à la FFKAMA. Par ailleurs, Jean OLIVIE est président de l’association Shotokaï Egami Do.

Pour ces différentes actions, il est titulaire de la médaille de bronze de la Jeunesse des Sports et du Temps libre, de la médaille d’argent de la ville de Paris et de Bordeaux.

jean

jean_murakami2

Jean Olivié et Serge Devineau lors d’un stage dirigé par Maître MURAKAMI

 

Jean Olivié en stage au Japon - Fujitsu - 1990

Jean Olivié en stage au Japon - Fujitsu - 1990

 

Une délégation européenne lors du 50ème anniversaire du HONBU DOJO

Une délégation européenne lors du 50ème anniversaire du HONBU DOJO

 

Souvenir du HONBU DOJO de Tokyo

Souvenir du HONBU DOJO de Tokyo

 

Cérémonie du salut : Jean OLIVIE s'inclinant devant Maître HIRONISHI

Cérémonie du salut : Jean OLIVIE s'inclinant devant Maître HIRONISHI

 

BOJUTSU YAMANNI-RYU

BOJUTSU YAMANNI-RYU

 

en compagnie de Maître OSHIRO Toshihiro

en compagnie de Maître OSHIRO Toshihiro

décembre 2011 - obtention du 6e dan

 

Lorsque mon ami Franck VERGNE, pratiquant SHITO RYU, me fait découvrir le KARATE en 1991, j’ai 21 ans. C’est donc sur le tard que je découvre cette discipline. C’est une révélation !
Je délaisse alors les activités sportives que je pratiquais jusqu’alors (sauf la course à pied) pour me consacrer quasi exclusivement à cet art nouveau pour moi, sans savoir que l’art de la main vide deviendra une véritable passion.

C’est donc à l’AVIA CLUB KARATE que je connais mes premières sensations. La rive droite Bordelaise est alors très marquée par le KARATE WADO RYU grâce à l’implantation dans ce secteur des Frères PLANTIER qui ont formé plusieurs professeurs encore en activité. Je fais mes premières armes avec Jacques SAULIERE, Sliman ZAMOUN et Jean Marc CONTIERO. Lorsque le club s’éteint, un doute s’installe car la découverte du TAÏJITSU au cours de quelques stages va me faire hésiter sur ma voie.

Pourtant, je décide de rebondir dans un club mieux structuré et plus près de mon nouveau lieu de vie. Ce sera en 1997 à l’US BOUSCAT avec François HEBRARD, un des professeurs WADO RYU les plus gradés en GIRONDE. Ces deux années auprès de François HEBRARD vont être très formatrices. J’enchaîne les entraînements et les stages avec différents experts dont Patrice BELRHITI, une référence en WADO RYU. Pour l’anecdote, j’ai vécu le déménagement de l’ancien Dojo vers le Dojo des Ecus, bien connu de tous en aquitaine. C’est d’ailleurs à l’US BOUSCAT que je prépare mon SHODAN.

Mais la vie est faite de rebondissement et la naissance de mes filles provoque un nouveau déménagement qui m’emmène cette fois-ci en Sud-Gironde, bien loin du BOUSCAT. C’est avec regret que je quitte alors ce club en 1999, et sans le savoir encore, le WADO RYU.

Trois années s’écoulent sans pratiquer et au hasard d’une rencontre lors du forum des associations de SAUCATS, je fais la connaissance de Jean OLIVIÉ. Un échange rapide, une invitation à participer à un cours et j’enfile de nouveau le KARATEGI.
La découverte du SHOTOKAI en 2002, encore inconnu à mes yeux de pratiquant WADO RYU va être un choc. Il va falloir s’accrocher, apprendre des katas différents, accepter de bouleverser mes acquis, revoir ma manière d’évoluer. Bref, un « tsunami martial » se prépare…

Peu à peu, tout se met en place grâce aux qualités pédagogiques de Jean OLIVIÉ, et je commence à « comprendre » l’art martial.

En  mars 2005, j’obtiens mon 1er dan, en choisissant bizarrement la voie combat. Pas si bizarre que ça finalement car c’était certainement un moyen de tester « mon SHOTOKAI » en combat. Les derniers doutes se dissipent alors, ce qui me libère un peu plus encore dans ma pratique.

Peu à peu, je deviens l’assistant de Jean OLIVIÉ à l’USCS KARATE et je prends finalement à ma charge l’entrainement du cours ENFANTS en 2006.

En décembre 2007, j’obtiens mon 2e dan.

La pratique du SHOTOKAI m’amène aussi à découvrir en parallèle le BOJUTSU. Ce sera le YAMANNI RYU sous la direction de Maître OSHIRO au cours de divers stages à Bordeaux, Marseille, Paris ou encore Barcelone. SHIHAN OSHIRO me décernera le 1er DAN BOJUTSU YAMANNI RYU en octobre 2008 à PARIS. Depuis, je reconnais avoir délaissé quelque peu cette pratique faute de temps et pour me consacrer d’avantage au KARATE.

Afin de structurer un peu plus l’USCS KARATE, je m’inscris à la formation d’instructeur fédéral (DIF) et obtient le diplôme en février 2010.

En 2010, Jean OLIVIÉ décide de prendre un peu de recul à SAUCATS, c’est la raison pour laquelle j’enseigne depuis le KARATE-DO également aux adultes.

En juin 2011, j’obtiens le 3e dan à Anglet lors d’une belle journée ensoleillée au Pays Basque.

Décembre 2011, après des mois de préparation, c’est avec plaisir que je sers de partenaire à Jean OLIVIÉ pour son examen du 6e dan, à PARIS.
Je me souviens encore de notre prestation du MIDARE devant le jury de hauts gradés, interpellés par l’engagement que nous avons mis dans cet exercice.
Ce fut pour moi une belle expérience et je reste très fier d’avoir pu m’investir pour Jean OLIVIÉ alors qu’il me transmet son savoir depuis plus de 10 ans.

Février 2013, un rêve s’accompli quand mon 1er voyage au JAPON se réalise. Au-delà de la découverte d’une culture différente et de ma présence au cérémonial en l’honneur de Maître EGAMI, j’ai pu pratiquer avec le groupe FUJITSE, composé de pratiquants qui s’efforcent de préserver l’héritage de Maître EGAMI. Le lien avec le JAPON est créé….

En septembre 2013, pour répondre à une demande, je prends aussi en charge une section KARATE DEFENSE / SELF DEFENSE au sein des ARTS MARTIAUX SAUCATAIS (anciennement USCS KARATE).

L’évènement marquant sera le déménagement en avril 2014 du club vers le complexe de LA RUCHE, dans lequel les ARTS MARTIAUX SAUCATS prennent leur envol dans un DOJO flambant neuf.

Dans ce nouveau paysage dédié exclusivement aux ARTS MARTIAUX et SPORTS DE COMBATS, je lance dès la rentrée de septembre une section BABY KARATE dans le but d’accueillir les enfants dès 4 ans.

BABY KARATE, KARATE ENFANTS, KARATE ADULTES, SELF DEFENSE….les semaines sont bien remplies ;-)

Finalement, je rajoute à ce planning, bien chargé déjà, un cours de SELF DEFENSE dans un autre club de la ceinture Bordelaise, le KARATE CADAUJACAIS dans lequel officie depuis de nombreuses années mon ami Sensei Patrick DEGLISE, 5e Dan.

En juin 2015, j’obtiens mon 4e dan et cette fois-ci, c’est en Gironde que ça se passe, au CREPS de TALENCE.

En octobre 2015, c’est le deuxième voyage au JAPON, en compagnie de Jean Olivié, pour le 50e anniversaire de l’association YUTENKAI, association qui poursuit le travail de Maître EGAMI. A cette occasion, j’ai l’honneur,  de présenter un KATA au cours de la cérémonie.

Depuis, l’aventure continue …

Pour finir, je dirai qu’à ce jour j’ai fait une centaine de stages avec les plus hauts gradés, toutes disciplines confondues. Je ne les compte plus.
Si le KARATE-DO SHOTOKAI est aujourd’hui la clé de voute de ma pratique martiale, je prends plaisir à me nourrir des autres arts martiaux et sports de combats.
Aussi, mes participations aux différents SEMINAIRES et stages SHOTOKAI s’accompagnent de stages en tout genre tels que ceux d’été de Bernard BILICKI auxquels je participe depuis maintenant 6 ans.
Si je dois faire un bilan de ce modeste parcours, je tiens à préciser que je n’ai jamais mis en opposition les différentes disciplines que je pratique au gré de mes envies et de mes rencontres.

C’est certainement la raison pour laquelle, je m’épanouis tout autant en promulguant le KARATE-DO SHOTOKAI ou en me formant en KARATE JUTSU et KARATE DEFENSE / SELF DEFENSE avec d’autres d’experts venus d’horizons différents.
Si ce grand écart peut surprendre certains, je reste pour ma part convaincu qu’il y a un lien entre toutes ces pratiques. Il suffit de rester lucide pour ne pas se perdre et pour l’instant, je me sens plutôt à l’aise dans…mon KARATEGI.

Séminaire FSK - Valence 2014

Tokyo - octobre 2015

 

 

Après quatre ans de Judo, qui me familiariseront avec les arts martiaux, c’est en 1997 que je découvre le Karaté Do SHOTOKAI avec Jean OLIVIE que je suivrai jusqu’à ce jour.

Je délaisse alors l’esprit compétition qui ne me correspondait pas et trouve dans cet art l’aspect traditionnel et la discipline martial qui me manquait. La pratique d’un karaté avec des postures basses, basée sur l’idée d’être toujours plus bas et aller plus loin me séduiront grandement et m’amèneront à dépasser mes limites corporelles. Ces entrainements menant à une certaine fatigue physique m’aideront à développer de nouvelles sensations et  m’amèneront à une décontraction psychologique au sein de l’effort physique. La notion de « IRIMI » prend alors tout son sens, car c’est cette décontraction psychologique apparente qui me permettra de toucher du doigt l’essence du SHOTOKAI : l’anticipation.

Dans les années 2000 je suis initié au KENJUTSU et au IAIDO avec Denis BRULETOUT, qui me fait prendre conscience d’une autre forme de déplacement, qui nécessite une prise de conscience de son HARA.

En 2002 je découvre par le biais de Jean OLIVIE, le SAÏ et le BO JUTSU style YAMANNI RYU avec Maître TOSHIHIRO OSHIRO, que je suivrai à travers des stages et des séminaires à Marseille, Bordeaux et en Espagne.
C’est grâce à mon expérience martiale que je trouve tout naturellement ma voie professionnelle à travers le SHIATSU et la MEDECINE CHINOISE à partir de 2006.

 

NAKANO SENSEI, Raphaël SIERRA, ARIGA SENSEI

En 2007 je m’envole pour le Japon, pour étudier et travailler au sein d’une clinique de SHIATSU et de MEDECINE CHINOISE. Durant un an je m’entraine au Dojo de FUJITSU et serai initié au YUTENKAI, art martial créé par Maître EGAMI à la fin de sa vie. Cette approche tout en souplesse et en fluidité, alliée à une prise de conscience du corps bouleversera mon approche du KARATE. La recherche du juste mouvement, le travail sur l’axe de son propre corps et celui du partenaire et le relâchement total se révèlent être les ingrédients nécessaires à développer la puissance dans la technique.

J’ai eu le privilège de m’entrainer sous la direction de Maître ARIGA qui me décernera le 1er Dan YUTENKAI, mais je reçu également les conseils avisés de KOIBUCHI SENSEI et de NAKANO SENSEI. J’ai suivi également des stages avec ONO SENSEI et KINOSHITA SENSEI. Au cours de mon année d’étude j’ai pu faire connaissance et m’entrainer avec le petit-fils de Maître EGAMI, Ken EGAMI avec qui j’ai pu partager et développer ma technique. Cette expérience japonaise m’a permis d’’affiner mes sensations martiales et mon ressenti afin d’évoluer dans ma pratique du KARATE.

A mon retour du Japon j’obtiens mon 1er Dan SHOTOKAI en juin 2008.
En 2008/2009 je pars en Inde afin de découvrir le berceau des Arts martiaux et pratique le KALARIPAYAT et le HATHA YOGA.
En 2011, j’obtiens le Diplôme d’Instructeur Fédéral puis le Certificat de Qualification Professionnelle.
En mars 2012, je participe à la coupe de France kata de KOBUDO et remporte la médaille d’argent dans la catégorie Bo
A ce jour, j’assiste Jean OLIVIE au sein du club de Xavier Arnozan, pour les cours de BO et de KARATE et Je m’efforce de perpétuer l’enseignement de Maître OSHIRO à travers les cours que je donne à l’USCS aux enfants et aux adultes en BO JUTSU.

Raphaël Sierra, lors de la compétition KATA BOJUTSU à PARIS, en compagnie de Zenei OSHIRO.

 

 

L’aventure martiale a commencé pour moi à Toulouse au printemps 1976.  J’étais alors en formation pour être éducateur de justice. Nous avions dans le cadre de ce cursus à choisir un sport obligatoire. Je ne sais si c’est cette espèce de peur due à ce nouveau métier ou le désir de découvrir une culture différente, toujours est-il qu’à ce premier cours dispensés par le professeur André SAJOUS, nous étions plus d’une trentaine sur une promotion de 160 élèves.

Fin pédagogue, ce dernier nous a expliqué les bases du karaté SHOTOKAN puis après un échauffement musclé, il nous a installés devant une glace ou pendant un long moment, nous nous sommes regardés exécuter (plutôt dans le mauvais sens du terme) GEDAN BARAI, à droite puis à gauche,  à gauche puis à droite. Nous avions cours tous les jours et j’ignore si c’est cette répétition quotidienne de la même séance où les sirènes d’autres découvertes moins monotones, mais à la fin de la cinquième séance, nous n’étions plus de trois !!!. Alors, en souriant, Senseï SAJOUS a commencé à nous faire découvrir un autre aspect beaucoup plus intéressant du karaté. C’est l’époque où j’ai pu faire des stages avec des Maitres comme KASE, Hiroo MUCHIZUKI, Francis DIDIER, etc…

Les mois ont passé, puis les années, la vie m’a enrôlé dans ces tourbillons infernaux, dans ces déménagements liés aux différentes professions que j’ai pu exercer, avec les changements de clubs que cela entraîne jusqu’à ce que je jette l’éponge sur cette activité.

Et ce n’est qu’en 2004 que j’ai renoués avec les arts martiaux. Ma vélocité, ma souplesse, ma combativité, ayant été considérablement émoussées par le temps, et par l’âge, j’ai migré, pour ma reprise vers des eaux moins tumultueuses à mon sens et j’ai découvert le Tai-chi-chuan.

Comme pour le karaté, ma relation à l’art martial a d’abord été une histoire d’hommes et c’est grâce à la rencontre avec Denis FELUS, élève de Me Chu, que je me suis lancé à fond dans la pratique de cette nouvelle discipline. Pendant plusieurs années, j’ai été pratiquant sur trois clubs bordelais simultanément. Je m’entrainais 6 à 8 heures par semaine et j’ai complété cette pratique par de nombreux stages, les week-ends avec Denis à Clermont Ferrand.

C’est, dans cette fédération de la pédagogie du mouvement, que je suis entré à l’école de formation des enseignants en 2007. Au sein de cette école, j’ai fait de nombreux stages de deux ou quatre jours sur la forme, la pédagogie du mouvement, la pédagogie du  Tai-chi, l’enseignement des Chi Kong, la martialité etc. etc. etc. j’ai également exercé des fonctions d’assistant au sein des clubs bordelais où je m’entraînais auparavant. En 2009 après le départ de l’enseignant local, j’ai repris entièrement les formations sur les clubs de Canéjan, Blanquefort, et Artigues.

Aujourd’hui, tout en poursuivant mon perfectionnement technique, je joue également un rôle de formateur pédagogique auprès de futur(e)s professeurs pour les clubs que j’anime, préparant ainsi ma succession. Je travaille aujourd’hui dans cinq clubs dont SAUCATS, et je suis  Président de l’E.F.P.M. (école de formation à la pédagogie du mouvement), située à Clermont-Ferrand, qui forme les futurs enseignants de notre école sur le plan technique.

 

 

 

Bien que ne faisant pas partie de l’Association Shotokaï Egami Do, il m’a semblé fondamental que Serge DEVINEAU soit présent dans notre site. Comme vous pourrez le. constater dans le texte qui suit, son parcours et son engagement pour le Shotokaï mérite le respect, et en tant que mon SENSEI, la reconnaissance.

Jean OLIVIE

 

serge_devineauSerge DEVINEAU est né le 30 juin 1947 à Bordeaux. En 1964, à l’âge de 17 ans, il découvre les arts martiaux japonais et commence l’étude du Karaté de l’école Shotokaï. Pendant 25 ans, il étudie en France sous la direction d’experts reconnus tels que Marc BASSIS, HARADA Mitsusuke et MURAKAMI Tetsuji, ainsi qu’au Japon à l’occasion de fréquents séjours.

Mais c’est la rencontre avec Maître EGAMI Shigeru (fondateur du style Shotokaï) qui sera déterminante pour l’évolution de sa pratique. Grâce aux précieux conseils dispensés par EGAMI Shihan lors de ses deux premiers voyages au Japon (en 1975 et 1979) et à l’exemple de la vie du Maître, il approfondit son Karaté, sa technique et bien au-delà.

Aujourd’hui, son enseignement qui s’inscrit dans le droit fil de celui de Maître EGAMI est une recherche d’harmonie et d’efficacité. En effet, le Karaté a une dimension spirituelle qui le place au-dessus des situations conflictuelles ordinaires mais, comme l’a expliqué Maître EGAMI, si l’on doit transcender l’idée du combat et de l’opposition, on ne peut le faire sans comprendre ce qu’est le vrai combat.

Serge DEVINEAU est à l’origine du Karatédo Shotokai dans la région d’Aquitaine. En 1968, il ouvre un premier Dojo à Gradignan et en 1972, il fonde le groupe Karate-do Shotokai Aquitaine. En 1983, à la demande de Maître MURAKAMI, il est membre fondateur de l’association Shotokai France et responsable technique pour la région Aquitaine jusqu’en 1990. Pendant ces 37 années d’enseignement, Serge DEVINEAU a formé plusieurs dizaines de ceintures noires. Certains instructeurs et professeurs Shotokaï en Aquitaine et en France sont issus de son enseignement.

En 2007, le collectif France Shotokai Karate Do le nomme expert et il obtient le grade de 5ème Dan, concrétisant ainsi un parcours remarquable.

En 2012, Serge Devineau obtient le 6ème Dan.

Rencontre privilégiée avec Maître Egami

 

Les Senseïs ,

Les Samedis Pédagogiques

Le 11 octobre 2014, « les Samedis Pédagogiques » se sont invités au Dojo de LA RUCHE à Saucats.

Merci à Sensei Olivié qui a fait le déplacement et à tous les pratiquants. On se revoit sur le même tatami le 12 avril 2015 !

 

——————————————————————————————————————————————————————–

C’est reparti pour une nouvelle saison !

Les Samedis Pédagogiques sont là pour vous accueillir comme toujours au DOJO de XAVIER ARNOZAN pour les préparations de passage de grades.

Toutefois, deux dates sont prévues au DOJO de La RUCHE pour satisfaire aussi les KYUS.

Nous vous attendons donc pour de belles journées martiales !

cliquez pour agrandir

A. M. Saucats , , , ,

Les samedis du SED

Cette saison encore, les Samedis Pédagogiques du SED accueillent les gradés qui souhaitent perfectionner leurs acquis mais aussi ceux qui se préparent pour un passage de grade. Alors, à très bientôt pour toutes celles et ceux qui souhaitent nous rejoindre !

décembre 2013

 

————————————————————————————–

Nouvel après-midi à Xavier Arnozan le 25 mai dernier avec les gradés ; dernier « repêchage » de la saison le 15 juin !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce fut un après midi bien sympa le 27 avril dernier autour de Sensei Olivié dans le magnifique dojo de l’hôpital Xavier Arnozan.

L’occasion de surcroît de rencontrer le groupe Shotokai de St Jean d’Angely qui nous a fait le plaisir de se joindre à nous.

Ouvert aux extérieurs du SED et à tous les styles dès le 1er KYU, il reste encore deux séances de rattrapage avant la fin de la saison.

Prochains rendez-vous le 25 mai puis le 15 juin.

Venez nous retrouver pour travailler ensemble dans cette atmosphère unique que dégage le DOJO – Tetsuji MURAKAMI – de l’hôpital XAVIER ARNOZAN.

A très vite -  merci de prévenir de votre venue…pour qu’il y ait assez de thé ! ;-)

cliquez sur le lien ci-dessous

les samedis pédagogiques

 

 

Pessac HCLA , , ,


Annuaire Web France Annuaire Sport.fr